Logo de l'entreprise D-sites.fr

Site web - Audit SEO - Logo et autres créations graphiques.

N'hésitez pas à prendre contact.

Mes différentes expertises à travers mes articles de blog

 

Dans cet article de mon blog, je vais mettre un peu la lumière sur l’utilisation de votre ou vos identifiants réseaux sociaux pour se connecter à un site sur lequel vous vous êtes inscrits. Je sais que vous êtes relativement nombreux à avoir ou a encore utiliser votre identifiant Facebook, par exemple, pour vous inscrire sur un site marchand.

 

Je conçois qu’il est plus facile de n’avoir qu’un seul identifiant pour pouvoir se connecter aux différents sites qui suscitent votre intérêt. Pour ceux et celles qui ne souhaitent pas avoir une multitude d’identifiants et de mots de passe pour s’identifier sur ces sites, ce procédé est une sorte d’aubaine de facilité et de simplicité. En procédant de cette manière, vous allez à l’encontre de ce que font « les autres », c’est-à-dire avoir un identifiant propre à chaque site. Eux, doivent noter dans un carnet, un cahier ou leur téléphone leurs identifiants personnels pour chacun de ces sites web. Vous par contre, vous n’avez pas cette contrainte, et votre connexion se fait automatiquement.

 

Alors bonne ou mauvais pratique ? Je vais essayer d’expliquer le plus simplement possible les tenants et les aboutissants, ainsi que les causes à effet de la connexion automatique par l’intermédiaire de vos identifiants réseaux sociaux.

 

Pour commencer, il faut avant tout souligner que tous les sites marchands, les blogs et autres sites de rencontres, ne proposent pas forcément l’enregistrement et la connexion via votre identifiant Facebook par exemple. Il fût un temps, notamment à partir environ de l’année 2012, ce procédé d’enregistrement et de connexion était en plein essor. Le côté facile et pratique pour s’enregistrer sur un site de vente privée ou un site de rencontres en a séduit beaucoup.

Là où « autre fois » il fallait se créer un identifiant et son mot de passe pour chaque site sur lequel on souhaitait s’inscrire, était alors révolu… Internet devenait un endroit où tout paraissait facile. Facile, justement, ça l’était aussi pour ceux dont le corps de métier est le ciblage publicitaire, le tracking, mais aussi pour une certaine partie de hackers mal-intentionnés.

 

En effet, avec un identifiant unique, votre pseudo Facebook par exemple, le travail de pistage sur la toile était alors rendu facile. On pouvait aisément vous coller des cookies de tracking par l’intermédiaire de votre pseudo Facebook dans le but de vous proposer de la publicité ciblée en fonction de vos centres d’intérêts.

Ok, au pire la publicité basée sur vos centres d’intérêts n’est pas si offusquant que ça, au moins vous ne passez pas à côté de quelque chose qui pourrait éventuellement vous intéresser.

On ne pensait pas forcément aux hackers, qui avaient une certaine facilité a pouvoir dérober vos données personnelles.

 

Mais, et oui encore ce fameux mais, à une époque où on pensait que la liberté était une chose acquise définitivement, des associations et des politiques ont commencé à poser la question sur cette fameuse liberté qui devait être de mise en ces temps modernes.

 

C’était donc le début des questions de la légitimité du pistage de nos identifiants et de celui de nos différents appareils numériques connectés d’une façon ou d’une autre à un réseau internet. Depuis cette année 2012, vous le savez, beaucoup de choses ont changé depuis. Même si la connexion ou l’inscription par l’intermédiaire de votre profil Facebook, ou autre, reste possible sur un bon nombre de sites ou plateformes, il semblerait que de plus en plus de professionnels possédant un site marchand ou autre se posent de plus en plus souvent la question sur l’intérêt de cette façon de s’inscrire ou de s’identifier. En effet, le fameux RGPD a largement rebattu les cartes et le jeu n’est plus le même.

 

Le RGPD a posé la question du consentement de l’internaute. Ce dernier est-il au courant de la présence de tous les cookies sur un site web ? A-t-il donné son plein consentement pour accepter de se faire tracer ? J’espère que ça ne vous aura pas échappé, mais en vous rendant sur un site ou application mobile, on vous demande si vous consentez aux différents cookies ou si vous les refuser.

Les créateurs d’entreprise, les artisans, les chefs d’entreprise avec qui j’élabore un cahier des charges pour leur site web, me demandent souvent une explication et mon avis quant au fait de proposer sur leur site, l’inscription et la connexion via les profils de réseaux sociaux.

Là ou avant c’était un gain de temps de proposer cette fonctionnalité, aujourd’hui ça ne l’est plus… Car, régler l’opt-in du consentement des cookies en fonction de ses choix prend du temps d’une part, et d’autre part, si vous bloquez un cookies de réseau social vous ne pourrez de fait pas utiliser votre pseudo Facebook pour une inscription.

 

Donc lorsqu’on me pose la question, je leur explique mon point de vue, et je leur dis que ce procédé n’est plus franchement un gros avantage par rapport au passé, à cause justement du RGPD . Mais le dernier mot leur revient, car au final, je ne peux que les conseiller et non décider à leur place.

 

Voilà, j’espère avoir réussi à expliquer facilement mon point de vue sur cette question.

Patrice