Aujourd’hui, pour faire des vidéos, vous n’avez plus obligatoirement besoin d’une caméra ou d’un caméscope, en effet, votre smartphone peut largement faire l’affaire ! Les caméras qui sont intégrées aux smartphones ont fait de grands progrès, à tel point que ces appareils donnent la possibilité de réaliser des vidéos d’excellente qualité. Car il ne faut pas se voiler la face, la qualité d’une vidéo sera décisive pour le référencement et le partage de celle-ci.

Cependant, même si on un ou des outils en sa possession pour la création d’une vidéo de qualité, il ne faut pas négliger les bonnes pratiques pour réussir à filmer avec un smartphone.

 

La lumière

Je ne pense pas vous apprendre quelque chose en disant qu’en photographie et en vidéo la lumière est un élément important… Et là encore, nul besoin d’être en possession ou d’investir dans des projecteurs hors de prix. Pour vous auto-filmer en intérieur, il suffit de vous mettre par exemple face à une fenêtre ou une baie vitrée avec le smartphone face à vous. De cette façon, vous êtes assuré d’avoir votre visage illuminé par la lumière naturelle du jour. Si vous êtes en extérieur, la question ne se pose même pas, la lumière naturelle du jour fera son effet.

 

Stabilisez votre appareil

Pour un résultat de qualité, éviter de filmer à la main, sauf si c’est quelque chose qui intervient à l’improviste. Afin de rester parfaitement stable, je vous conseille soit de poser votre smartphone sur un support, soit d’utiliser un trépied.

 

Le son

Attention, le son est aussi important que l’image. Je m’explique… Un spectateur, quel qu’il soit, ne regardera pas une vidéo jusqu’au bout si l’audio est désagréable. Donc, afin que ça n’arrive pas, je vous conseille d’enregistrer les sons ainsi que votre voix à maximum 5 mètres de l’appareil. Pourquoi ? Simplement car même si le son capturé par le micro intégré au smartphone est de plutôt bonne qualité, leur portée dépasse rarement ces 5 mètres. Puis il faudra privilégier les endroits afin d’éviter les bruits parasites comme le vent, les véhicules, d’éventuels travaux, musique ambiante, etc.

 

Le cadrage

Le cadrage est quelque chose d’évolutif on va dire. En fonction du type de vidéo que vous désirez filmer, le cadrage prendra plus ou moins une part importante. Lors d’une vidéo VLOG, vous vous filmez vous-même ou une tierce personne face caméra, et bien dans ce cas précis, toute l’attention devra être portée sur l’individu, ce qui signifie que c’est la personne qui occupera la plus grande partie du cadre. Mais ça ne veut pas dire qu’il faut négliger votre arrière plan pour autant… Cet arrière plan contribue à l’ambiance générale de votre vidéo. Mon conseil sera de vous décaler légèrement sur un côté afin de lui laisser une place suffisante pour qu’on puisse en capter l’ambiance. Si vous hésitez entre le mode portrait et le mode paysage, voici généralement ce qu’il convient de faire :

Pour une vidéo destinée à Instagram, utilisez le mode portrait

En revanche, si c’est pour des images de panoramas naturels, le mode paysage est le plus approprié

 

Qu’en est-il du zoom ?

Savez-vous que le zoom n’est quasiment même plus utilisé au cinéma ? Alors forcément, je vous le déconseille également pour vos propres vidéos. Votre smartphone étant doté d’un zoom de type numérique et non optique, ce qui aura pour effet de pixeliser vos images avec une sensation de grossissement non agréable pour les yeux. Mon conseil sera de placer votre smartphone au plus près du sujet que vous souhaitez filmer.

 

Le montage vidéo

Si votre souhait et objectif est de proposer une vidéo de qualité, je vous déconseille de poster la vidéo telle que vous l’avez filmé. De préférence, utilisez un logiciel de montage vidéo qui vous permettra de :

couper certaines séquences que vous jugerez non-essentielle

d’ajouter des transitions

mais également de donner un certain rythme à votre vidéo

 

Vous l’aurez compris, vous n’avez pas forcément besoin d’être équipé comme un cinéaste d’Hollywood, votre smartphone peut suffire, à condition de respecter ces quelques conseils. D’ailleurs, certains cinéastes utilisent eux-même parfois un smartphone pour certains court-métrage.

 

Patrice