Dans ce billet, je vais parler du Bitcoin. Pour certains ça peut paraître étrange qu’en tant que concepteur de sites web, je traite la question du Bitcoin. Mais au final pas tant que ça…

Il m’est déjà arrivé de croiser le chemin de clients qui, au moment de remplir le cahier des charges pour leur site marchand, m’ont posé la question de l’utilisation de cette cryptomonnaie qu’est le Bitcoin. En effet, certains d’entre eux souhaitaient pouvoir utiliser cette monnaie comme moyen de paiement, et d’autres, souhaiteraient pouvoir l’utiliser dans un futur plus ou moins proche. Comme je ne suis pas un spécialiste de cette cryptomonnaie, il m’a fallu étudier la question afin de pouvoir apporter un maximum de bonnes informations autour de cette monnaie.

 

Qui a le contrôle ?

Il peut paraître étrange que le Bitcoin ne possède pas une autorité centrale comme tout autre monnaie, mais pourtant c’est bien la réalité. Le Bitcoin est libre et décentralisé et il fonctionne uniquement grâce à ses utilisateurs. De par sa nature participative, même ceux qui sont à l’origine du projet Bitcoin, ne peuvent pas pas modifier le protocole si les propositions de modification ne sont pas validées et adoptées par la majorité.

 

Pour quelle utilisation ?

À la différence des autres monnaies, le Bitcoin n’a pas été conçu pour les marchés transactionnels habituels, mais uniquement par et pour internet (même si des évolutions peuvent être envisagées). Ses transactions ont un coût dérisoire par rapport aux autres monnaies lorsque les montants sont importants. Maintenant que le Bitcoin a plus de maturité, il est même utilisé dans la vie réelle pour des micro-paiements. On l’utilise notamment pour payer par QR Code chez certains marchands et dans certains pays.

 

Un allié des droits et des libertés individuelles

Dans des pays où la dictature gouvernementale règne, l’individu dispose d’un réseau sécurisé sur lequel il peut stocker et échanger sa valeur en cryptomonnaie sans craindre qu’une organisation ou un individu puisse manipuler ou stopper ses agissements. Sur ce réseau, l’individu propriétaire de fonds en Bitcoin ne peut être contraint par la dictature gouvernementale. De plus, le Bitcoin est libre de toute influence politique et économique nationale. C’est une devise universelle étant accessible même aux populations qu’on appelle non bancarisées (ne possédant aucun compte dans une banque).

 

La transparence du Bitcoin

C’est là un des premiers paradoxes de cette monnaie. Les transactions réalisées en Bitcoin sont publiques mais les individus propriétaires et destinataires de ces mêmes transactions restent inconnus. Les utilisateurs ont également le pouvoir de décision de révéler ou non leur propriété sur certaines adresses Bitcoins à destination de certaines personnes. La transparence totale n’apparaît donc uniquement si toutes les parties l’acceptent.

 

Un excellent moyen de sécuriser les avoirs

Le Bitcoin a ce pouvoir de proposer une liste de fonctionnalités concernant la sécurité de par ses règles cryptographiques. Pour commencer, il est impossible à contrefaire les Bitcoins. Puis l’usurpation du protocole est lui aussi très très résistant contre une énorme liste d’attaques informatiques.

 

Le Bitcoin est économique

Attention, ça ne veut pas dire que le Bitcoin est une niche fiscale. Lorsque je dis que le Bitcoin est économique, c’est au niveau des frais bancaires car ceux-ci sont inexistants. Et les transactions en Bitcoins sont directes.

 

Cependant, cette cryptomonnaie ne possède pas que d’avantages…

 

Devez-vous acheter des bitcoins pour les dépenser ?

De nombreuses fois, les personnes pensent que le Bitcoin c'est une alternative aux actions en bourse avec comme différence de vouloir à tout prix en acheter pour s’en faire un portefeuille afin de les dépenser par la suite sur le net. Notez que faire cela est totalement inutile, ça n’a aucun intérêt !

 

Le manque de stabilité du Bitcoin

Éviter d’utiliser le Bitcoin comme monnaie d’échange pour acheter un bien ou un service. Il est préférable d’échanger des Bitcoins contre des euros ou des dollars . En effet, par manque de stabilité, il n’est pas encore recommandé d’utiliser cette cryptomonnaie pour du commerce classique, même si de plus en plus de commerce en bien et en services propose de payer en Bitcoins. Il est plus utile en tant que monnaie d’achat spéculatif.

 

Bitcoin, une monnaie piratable

Même si je disais précédemment que le Bitcoin était un excellent moyen de sécuriser ses avoirs et que le protocole est résistant à de nombreuses attaques informatiques, cette monnaie est piratable. En effet, il faut tout de même un certain niveau de connaissances informatiques pour sécuriser correctement son porte-monnaie virtuel. Car si vous vous faites pirater, vous n’avez aucun recours, et vous perdrez tout du jour au lendemain.

 

Un système qui peut en appeler d’autres

Bitcoin étant un logiciel libre, il peut donc être dupliqué à l’infini par d’autres porteurs de projets afin de proposer leur propre cryptomonnaie. Ce qui aura pour effet de perdre les utilisateurs dans une forêt dense de cryptomonnaie. Essayer d’imaginer une centaine de devises différentes, comment ferez-vous pour choisir la meilleure ?

 

Pas pour de grands flux de transactions

Une autre limite du Bitcoin est son incapacité à traiter plus de sept transactions à la seconde, là où Visa est capable de gérer jusqu’à 47 000 transactions par secondes !

 

Voilà ce que je peux vous expliquer, à mon niveau, sur les rouages du Bitcoin. Ce ne sont là, bien entendu que les grandes lignes de cette cryptomonnaie dont on parle de plus en plus. Rendez-vous peut-être dans un futur plus ou moins proche pour un autre billet autour du Bitcoin.

Patrice