De plus en plus en vogue ces derniers temps, le podcast renaît de ses cendres comme un phénix… En effet, totalement has-been il y a encore de ça 5 ans, le podcast séduit de plus en plus d’auditeurs et fatalement presque tout le monde veut s’y mettre.

 

Si vous pensez que je divague, sachez qu’aujourd’hui en France, environ un million de podcasts sont écoutés quotidiennement ! Ce chiffre peut sembler anormalement élevé pour bon nombre d’entre vous, cependant, avec un podcast de qualité, vous pouvez toucher votre cible lorsqu’il est en voiture, dans la salle de sport avec son casque ou ses écouteurs audio, ou encore lorsqu’il prépare un plat dans sa cuisine !

Ne croyez pas que je sors ce chiffre d’un million de podcasts écoutés chaque jour de mon imagination. Pour preuve ce sondage OpinionWay réalisé pour Audible qui atteste qu’environ 52 % des Français ont déjà écouté au moins un podcast dans les circonstances énumérées précédemment.

 

Pas vraiment la fin du podcast

Nous pensions tous, moi le premier, que le podcast était un outil appartenant au passé. Et même lorsqu’il a commencé revenir sur le devant de la scène, très peu de monde aurait prédit un tel avenir au format podcast. En 2019, Spotify avait investit entre 400 et 500 millions de dollars dans l’expolitation de podcasts sur sa plateforme.

Les plus grandes radios françaises affirment que leurs auditeurs téléchargent en moyenne 16 podcasts mensuellement ! Cette façon de consommer du contenu audible est certainement venue de notre façon de consommer du replay ou des contenus à le demande quand nous le souhaitons. Car en effet, les podcasts téléchargeables issues de certaines émissions radios ou autres peuvent être écouter quand bon nous semble.

 

Format texte VS format podcast

Je pense d’ailleurs que dans un futur plus ou moins proche, même des articles de certains journaux classiques ou certains contenus sportifs vont passer de la version écrite/lecture vers la version podcast/écoute. Pourquoi ? Tout simplement car sur une version écrite d’un contenu, la rédaction demande beaucoup de rigueur, de sérieux et de fait demande beaucoup de ressources et fatalement énormément de temps.

Tout ce ci est balayé d’un revers de main avec le contenu podcast. Avec le podcast on peut produire du contenu de qualité sans l’exigence de l’écrit.

 

Podcast rime avec émotion

Parce que vous vous adressez à vos auditeurs de façon intime par l’intermédiaire d’un casque audio ou d’écouteurs, et que ces mêmes auditeurs choisissent le moment où ils souhaitent écouter votre contenu, il se créé une certaine proximité entre les deux parties. Souvenez-vous à l’époque de votre jeune enfance lorsqu’on vous lisait des histoires. Vous pouviez ressentir les différentes émotions lorsque le lecteur était capable de changer les intonations. Il en est de même avec le podcast.

 

Une acquisition de qualité

Le chemin pour accéder à un contenu podcast est un peu plus complexe que d’accéder à un contenu écrit. De fait, un auditeur de podcast peut s’avérer être un prospect plus fiable et sérieux qu’une personne qui accède à votre contenu en quelques clics. Du coup l’acquisition provenant du podcast est plus fiable et de meilleur qualité.

 

Comme je vous le disais en introduction de ce billet, le podcast est donc loin d’être enterré...

Patrice