Logo de l'entreprise D-sites.fr

Site web - Audit SEO - Logo et autres créations graphiques.

N'hésitez pas à prendre contact.

Mes différentes expertises à travers mes articles de blog

 

NFT, trois lettres que vous avez certainement déjà lu sur internet ou entendu sur BFM TV. Seulement, peu de personnes savent réellement ce que sont ces fameuses NFT (Non-Fungible-Tokens). Alors, par l’intermédiaire de ce billet de blog, je vais essayer de vous en dire plus sur ces trois lettres qui ont le vent en poupe ces derniers temps…

 

NFT explication

Comme écrit ci-dessus, NFT est un acronyme de la langue anglaise non-fungible Token qui en français veut dire jeton non fongible. J’en conviens que jusque là, tout ça ne semble pas spécialement plus clair… Pour faire simple donc, on va dire qu’un NFT ne peut pas être échangé contre un équivalent. Par exemple, imaginez que vous ne pouvez pas échanger un billet de 10€ contre un autre billet de 10€. Pourquoi ? Car un NFT est un objet numérique, dont la propriété est traçable et donc non échangeable.

C’est en quelque sorte le même type de procédé que le Bitcoin qui utilise le blockchain, la technologie de la chaîne de blocs qui repose sur un répertoire d’authentification partagé entre plusieurs individus sans une vraie autorité centralisée. Finalement, retenez que c’est un contrat qui peut concerner un objet virtuel ou réel, et dont les règles sont définies par du code informatique. Les règles de ce contrat numérique peuvent par exemple limiter un nombre d’exemplaire, organiser un système de royalties pour l’auteur de l’oeuvre ou encore autoriser une réédition.

 

Mais qui les achète ?

Tout le monde peut en acheter. Mais généralement ce sont essentiellement des collectionneurs ou encore des spéculateurs qui ont l’objectif de faire des plus-value.

 

Le fonctionnement

Il faut déjà savoir que lorsque vous achetez un objet en NFT, cet objet n’est pas forcément livré. La seule preuve que vous pouvez utiliser pour en revendiquer la propriété d’acquisition, est le certificat d’authenticité enregistré dans la chaîne de blocs propriétaire. Afin de pouvoir garder ses droits sur ce certificat, il faut absolument un portefeuille numérique. Ce portefeuille numérique peut être un logiciel sous forme d’extension pour un navigateur internet ou alors un objet connecté sécurisé de type clé USB. Avant un achat, ce portefeuille devra être approvisionné d’une cryptomonnaie ou de créer soi-même un NFT si vous avez des connaissances informatiques. Vous l’aurez donc compris, acheter ou vendre des NFT n’est possible que sur des plateformes spécialisées.

 

Les risques

Si vous êtes un novice en cryptomonnaie, le conseil que je peux vous donner est de ne pas y plonger les yeux fermés. En effet, l’utilisation d’un ou de plusieurs NFT restent des opérations techniques et souvent mal comprises par le commun des mortels, alors imaginez un instant si vous souhaitez en acheter ou en vendre… Il est fort à parier que vous allez soit perdre de l’argent, soit vous faire avoir. Il faut savoir que pour chaque interaction avec le blockchain, des frais sont appliqués pour la rémunération des personnes qui sont chargés de vérifier les transactions. Et de plus, certains acquéreurs très déterminés sont prêts à utiliser des logiciels puissants pour passer les ordres d’achat au détriment de votre réactivité. Du coup vous risquez de vous retrouver avec des frais liés aux transactions sans être certains d’avoir acquis le ou les NFT que vous désiriez.

 

Voilà en quelques ligne ce que je peux vous dire de ces fameux NFT. L’essentiel a retenir est que les NFT ne sont pas « encore » fait pour tout le monde et qu’à l’heure où je rédige ces quelques lignes, ce monde est encore assez opaque et plutôt destiné à un public averti.

 

Patrice