Logo de l'entreprise D-sites.fr

Site web - Audit SEO - Logo et autres créations graphiques.

N'hésitez pas à prendre contact.

Mes différentes expertises à travers mes articles de blog

 

Moi qui martèle mes clients pour l’obligation d’intégrer le bandeau d’acceptation et de refus des cookies sur leur site web pour être en règle avec les lois européennes concernant le fameux RGPD, Google vient seulement de passer à l’action pour se conformer à cette obligation européenne !

C’est tout de même un comble que le leader mondial des navigateurs n’était pas encore en règle avec les institutions européennes… Il aura fallu une lourde amende de la CNIL en début d’année pour que Google passe à l’action et se conforme au RGPD.


 

Où allez-vous retrouver ces bannières de consentement ?

 

Vous l’avez peut-être déjà rencontré en utilisant le moteur de recherche de Google, ou encore si vous utilisez la plateforme Youtube. Le nouvel affichage permet maintenant de refuser d’une façon plus simple les cookies que par le passé.

En effet, auparavant, le bouton tout refuser n’était pas aussi visible que celui qui vous suggérait de tout accepter.

 


 

Une grosse amende pour faire réagir

C’est durant le mois de janvier que la CNIL avait infligé une amende de l’ordre de 150 millions d’euros à l’entreprise Google. Une somme qui pourrait nous donner des vertiges, nous les petites gens…

Le principal motif de la CNIL pour justifier cette amende, est que Google ne donnait pas la possibilité aux utilisateurs de refuser aussi facilement les cookies par rapport au fait de les accepter.

La CNIL a estimé que c’était une atteinte à la liberté de consentement des internautes et que ça constituait une violation de l’article 82 de la loi Informatique et Libertés.


 

Un délai de 3 mois

De là, le géant américain avait un délai d’une durée de trois mois pour se mettre en conformité. Google a donc travaillé à un moyen permettant de refuser aussi facilement qu’on pouvait accepter les fameux cookies pour garantir aux internautes français leur liberté de consentement.

 

Ceci étant, on imagine facilement que Google n’avait pas forcément besoin d’un trimestre entier pour travailler à cette résolution qui est relativement simple pour eux à mettre en place.


 

La France a été le premier pays de la zone euro a pouvoir bénéficier de cette mise en conformité, qui s’étendra dans les prochaines semaines dans le reste de l’Espace économique européen, ainsi que le Royaume-Uni et la Suisse.

 

 

Un petit article relatant l’importance d’être en règle avec le RGPD, que vous soyez un petit artisan ou un mastodonte américain, il faut s’y conformer...


 

Patrice